La Tôlerie, ancien garage réhabilité en 2003 à l’initiative de la ville de Clermont-Ferrand, accueillait jusqu’à présent des commissaires d’expositions pour imaginer et mettre en œuvre une programmation d’art contemporain.
Aujourd’hui, la ville de Clermont-Ferrand a choisi de prêter sa confiance à trois associations clermontoises regroupées en une quatrième association : Non-breaking space (&nbsp).

À la demande de la municipalité, Non-breaking space dessine un projet vivant, spécifique et inédit pour l’espace d’art contemporain la Tôlerie.

Les vernissages et temps conviviaux s’enchainent au rythme des pleines lunes. Ils mettent en rapport des invitations, des collaborations, des partenariats.

Le projet dans son ensemble est découpé en trois temps, trois saisons qui articulent et mettent en dialogue l’apparition successive des trois composantes de cet espace : la lumière, le sol, les murs, faisant de l’espace lui-même le sujet principal. 

La première saison : Lumière ! était dédiée plus particulièrement à la performance, au déplacement des corps dans l’espace. La seconde : Sol était l’occasion de proposer une programmation en lien avec la pesanteur, le volume, la sculpture. Enfin, la troisième : Mur est consacrée plus spécifiquement à l’image.

Des rubriques, de natures différentes, viennent également marquer une autre temporalité, convoquant divers registres d’activités, ainsi que plusieurs formes d’apparitions et de narrations.

(Haut de page)