Le décor

Serge

Peggy Pehl

Quelle nuit. La belle tranquillité qui règne lorsque tout ce qui reste de la visite de la veille sont les bouchons de champagne roulant sur la table. Tout est calme, juste un bourdonnement de gueule de bois dans les oreilles. Et après une nuit très enivrante, on se réveille, et dehors, tout est exactement pareil que le matin précédent. Comme si rien n’avait changé.

Le nid de pie dans le pommier lui aussi est toujours là, tout aussi vide qu’hier. Les pies sont parties, quel dommage. Bien qu’elles m’aient avant cela volé quelques-unes de mes plus belles boucles d’oreille en perle – au moins, elles ont bon goût. Parfois, j’essaie de les entendre, de les distinguer parmi le choeur des oiseaux, composé surtout de merles, de pinsons, parfois d’un geai ; mais pas de pies…

À l’exception des pies, tout est là.

Oui, là-bas, il y a le tracteur ; à vrai dire, j’ai parfois un peu peur quand je regarde par là-bas et que je ne le vois pas immédiatement. Je le gare parfois ailleurs à cause de la boue ou autre chose, et dans ces moments-là cela m’effraie de me dire qu’il n’est plus là, et qu’avec lui ce n’est pas seule-ment mon cheval de trait qui disparaît, mais aussi tout ce qui s’y attache. Comme mes souvenirs de l’inauguration, par exemple. On avait ouvert l’une de mes meilleures bouteilles de champagne et l’avions laissée pétiller sur le capot du moteur. Dom Perignon Brut Vintage 2008.

C’était génial. Après ça, nous nous étions assis, lors de ce qui devait être l’un des plus longs jours de l’année… ça avait l’air d’être sorti tout droit d’une pub, nous en train de vider mes réserves de champagne au coucher du soleil, le saucisson suintant sur la planche de bois. Quelqu’un avait de-mandé si je ne m’ennuyais pas, si la vie provinciale ne me dérangeait pas. Non, j’avais répondu, non. S’il y avait de temps en temps une soirée dans un club un peu glamour, je ne me plaindrais pas. La personne m’avait jeté un regard. Pensait que je plaisantais.

Je ne plaisante pas, je suis sérieux. Et on m’a probablement pris au sérieux, puisque certains d’entre eux ne cessaient de revenir quand je les appelais : soirée champagne, samedi chez moi. Devise : Madonna. Je ne pensais pas que les provinciaux pourraient trouver des tenues de fête aussi géniales.

“Some boys kiss me, some boys hug me… I think they’re okay… if they don’t give me proper credit I just walk away-ay… and I am a material girl.”

Peggy Pehl, 2022

Le décor
Le cabaret

Libra, gemini et compagnie

Lola Fontanié, Rouge Gorge, Terre de jeux
et plein d'autres surprises

Pour ce cabaret d’été, rejoignez-nous pour fêter ensemble la fin de saison de La Tôlerie, le chant des oiseaux, les flammes du soleil et l’énergie des beaux jours! Autour de performances, de jeux, de concerts et de cocktails, on vous attend pour un 14h-24h plein de surprises et d’envolées.

Une méga dose de vitamines et de bonheur pour tous les signes du zodiaque!

BIBLIOBUSTE
Bibliothèque itinérante libertaire et progressiste
Car la tête a besoin d’un appui. Pour aider à se redresser, en tout cas redresser quelque chose. Se tenir droit, pas filer droit. Rendre accessible, approfondir et partager des alternatives à la pensée unique, opposées à toutes les oppressions physiques et/ou intellectuelles.

LA MAISON DES JEUX
La Tôlerie emprunte une série de jeux de plateaux à La Maison des Jeux le temps d’une après-midi!

MANIOC MANIAC
squame, manioc & langage oublié
“Manioc Maniac, maintenant qu’il sait que le tapioca est aussi du manioc, est plus secret au sujet de ses projets. Il dit qu’on parle mieux avec les objets. M M espionne l’avenir avec des machines de vision, projette des planètes et des images-trouvées offertes par son cousin Henri Boite de Nuit. Dans son théâtre de lumière, ses spectacles de récupération éperdue, il danse avec des bouteilles en forme de chien (en évitant les crocs). Parfois, il invite des gens à chanter sous la douche : c’est aussi un prétexte pour lester, en y ajoutant du savon, ses cassettes à la pesée. Finalement, M M n’est pas plus transformiste qu’un verre à saké vide.” L.D
https://soundcloud.com/user-445557334

LOLA FONTANIÉ
Les Chapeautées
Interpréte: Lola Fontanié
Une série de chapeaux, accrochés et suspendus, sont activés par une performance où je raconte des histoires qui se croisent. En reprenant certains codes de la conférence, c’est avec humour que je viens moi-même parasiter mon intervention, jonglant entre deux figures, celle de la savante et celle de la bouffone.
Surnommées autours
Interprétes: Lola Fontanié, Jeanne Chopy et Diane Réa
Nous vous proposons de jouer à un jeu. Un jeu où il faut regarder et où il n’y a qu’une seule réponse, ou en fait peut-être plusieurs. Une série d’énigmes qui provoquent et entretiennent les flammes qui nous animent. Qui allument ce qui nous brûle.

ROUGE GORGE
Cousin rennais du Dominique A de la récente «Fragilité» (ou de sa chanson En surface composée pour Etienne Daho), héritier des jeunes gens moderne (Taxi Girl, Elli & Jacno, Daho encore) autant que du minimalisme arty de la new-wave new-yorkaise (Arto Lindsay, Mars), belge (Honeymoon Killers, Minimal Compact) ou allemande (Felix Kubin, Palais Schaumburg), Robin Poligné use d’un instrumentarium resserré et chaleureux (orgues Casio ou Yamaha, boite à rythmes analogique, guitares sommaires, ukulélé métallique), qui lui laisse tout loisir pour faire durer les parties instrumentales en tourneries lancinantes, aux tonalités quasi orientales, jouées par les orgues en contrepoint de son chant devenu plus grave, au grain légèrement abîmé.
https://soundcloud.com/rougegorge2/sets/rene-sortie-122019/s-zBob7

NITZAR
Dj Set Tropical-Naïve-Megamix

Le cabaret
Les coulisses
4X4

Romane Clavel et Robin Lachal

La bibliothèque de La Tôlerie

Robin Tornambe

Les coulisses